Jeanne
#MaSouffranceInvisible

Jeanne souffre,
même si ça ne se voit pas.

Cette année,
elle a essayé de se suicider deux fois.

Des cas de dépressions, anorexies, schizophrénies,
ça n’arrive pas qu’aux autres.

Depuis plus de 175 ans, l'ŒUVRE FALRET accueille
les personnes en souffrance psychique.

Aidez-nous à les accompagner.

75%de déduction
fiscale sur votre don

Il ne vous reste plus que :

{{jours}} Jours {{heures}} Heures {{minutes}} Minutes {{secondes}} Secondes

pour faire un don déductible de vos impôts en 2017

Aujourd'hui, plus de 20%
des Français souffrent de troubles
psychiques.

Aidez-nous à les accompagner

Une journée complète d’accompagnement

80

Soit 20€
après déduction fiscale

Une journée de soins et de soutien dans une structure accueillante

100

Soit 25€
après déduction fiscale

Deux jours d'hébergement

200

Soit 50€
après déduction fiscale

L'ŒUVRE FALRET

illustration

3 000personnes accompagnées

L'ŒUVRE FALRET ouvre ses structures à celles et ceux qui sont touchés par des troubles psychiques ou en grande difficulté.

Chaque jour, nous accompagnons ceux qui ont besoin de soins permanents comme ceux qui sont en chemin vers une vie normale.

Professionnels et bénévoles y interviennent quotidiennement pour leur donner la possibilité de se reconstruire et de s'épanouir.

illustration

33structures adaptées

En foyers, maisons ou ateliers, nous accueillons les personnes en difficulté dans de petites structures, à taille humaine.

illustration

700salariés et bénévoles

sont là pour les aider à se reconstruire, dépasser les angoisses qui entravent la guérison, la réinsertion et l’équilibre de vie.

Merci pour vos dons, vous êtes déjà 351
donateurs

Nos actions

Établissements
et Services

en savoir plus

Comité d'Éthique

en savoir plus

L’Art et l'Être

en savoir plus

Recherche et
Développement

en savoir plus

La FONDATION FALRET

en savoir plus

ILS TEMOIGNENT

illustration

« J'étais perdue. Tous les gestes du quotidien étaient insurmontables. La peur de prendre le bus, l'angoisse de faire des courses...

Je ne sortais plus, en fait, je ne vivais plus.
Je sais maintenant que je n'étais pas seule à connaître ce sentiment de ne pas habiter sa vie. Cette souffrance, c'est la maladie mentale.

Où était la solution ? Souvent, je me disais
Je n’y arriverai pas ! Dans ces circonstances d’immense détresse et de solitude, Pourquoi lutter ? Pourquoi vivre…?

L'ŒUVRE FALRET a été une renaissance. Enfin, j'étais accueillie dans une structure avec un véritable accompagnement psychologique et social. J'avais un avenir possible. »

Emma

Partager, c’est déjà agir