‘‘ ALLEZ C’EST NOËL ! SOURIS UN PEU
ET ÇA IRA MIEUX ‘‘

Fabienne est malade,
elle est en dépression.
‘‘Sourire’’ ne suffira pas.

Dépressions, troubles bipolaires, troubles de l'alimentation, isolement Covid19...

Vos dons nous permettent d’agir en accompagnant les personnes atteintes de troubles psychiques. Agissons ensemble.

75% de déduction fiscale sur votre don

Lorsque l’on est dépressif, sourire n’est pas suffisant pour s’en sortir.

Avec votre soutien, nous pouvons aider ceux qui souffrent de dépression à aller mieux.

Une journée complète d’accompagnement

80

Soit 20€
après déduction fiscale

Une journée de soins et de soutien dans une structure accueillante

100

Soit 35€
après déduction fiscale

Deux jours
d'hébergement

200

Soit 70€
après déduction fiscale

L'ŒUVRE FALRET

illustration

3 700personnes accompagnées

L'ŒUVRE FALRET ouvre ses structures à celles et ceux qui sont touchés par des troubles psychiques ou en grande difficulté.
Chaque jour, nous accompagnons ceux qui ont besoin de soins permanents comme ceux qui sont en chemin vers une vie normale.

Professionnels et bénévoles y interviennent quotidiennement pour leur donner la possibilité de se reconstruire et de s'épanouir.

illustration

42structures adaptées

En foyers, maisons ou ateliers, nous accueillons les personnes en difficulté dans de petites structures, à taille humaine.

illustration

700salariés et bénévoles

sont là pour les aider à se reconstruire, dépasser les angoisses qui entravent la guérison, la réinsertion et l’équilibre de vie.

Nos actions

Établissements
et Services

en savoir +

Aide aux familles
et proches

en savoir +

Recherche et
Développement

en savoir +

Comité d'Éthique

en savoir +

L’Art et l'Être

en savoir +

ILS TEMOIGNENT

illustration

''L’ŒUVRE FALRET nous a offert l’espoir.''

''Ici, je n’ai pas peur comme avant.''

''La maladie est aujourd’hui derrière moi.''

''Grâce à l’OEUVRE FALRET, j’ai repris confiance en moi. Ils m’ont écouté, conseillé, accueilli, je suis reparti dans ma vie.''

''Plus jeune, cette entraide m’aurait été précieuse pour comprendre et grandir sans incompréhension et peur.''

''Nous aimons par-dessus tout notre fils et nous ferons tout pour lui. Mais avec la maladie mentale, nous avons découvert nos limites. Demain, qui sera là pour lui ?''

Partager, c’est déjà agir